Territoire du Verdon

Territoire du Verdon

A) Présentation du territoire du verdon :

Un petit peu de géographie

Situé au cœur de la région PACA (Provence Alpes Cote d’Azur) et regroupant 2 départements que sont les Alpes de haute Provence et le Var, le territoire du Verdon propose une grande diversité de paysages :

  • Les collines et plateaux au sud-ouest avec un relief doux et des champs de lavande, de blé et d’olivier ;
  • La moyenne montagne des Préalpes creusées de vallées encaissées ;
  • Les montagnes alpines aux reliefs plus hauts et accidentés.

Le climat de type méditerranéen évoluant quelque peu vers un climat de type alpin au fur et à mesure que le relief augmente, présente un taux d’ensoleillement exceptionnel.

Ce territoire contrasté et sauvage a favorisé une extrême richesse de la faune et de la flore où la nature règne en maitre.

Le cours d’eau du Verdon prend sa source sur les flancs du massif des Trois Evêchés à 2819 m (à proximité d’Allos) et serpente sur 170 km pour finir sa course dans la Durance prés de Vinon sur Verdon. Plusieurs affluents viennent grossir son lit : La Lance, l’Issole, le Jabron , l’Artuby, le Baou et le Colostre. C’est un cours d’eau au débit fort abondant, mais l’impétuosité torrentielle de la rivière a été régulée par la construction de cinq barrages (de 1949 à 1975) qui donnèrent naissance à autant de lacs : les lacs de Castillon, de Chaudanne, de Sainte-Croix, de Quinson et d’Esparron. Ces aménagements montrent bien l’importance de l’eau, ressource précieuse, alimentant en électricité et eau potable les Bouches du Rhône et le Var, deux départements à forte démographie.

Outre ses lacs calmes et accueillants, le Verdon a creusé son plus impressionnant tracé sur 40 km, de Castellane au lac de Sainte Croix, symbole majeur de la Provence : Les Gorges du Verdon. Il s’en distingue trois secteurs bien différents les uns des autres :

  • Les prégorges : de Castellane à Pont de Soleil ;
  • Les gorges : de Pont de Soleil à l’Imbut ;
  • Le canyon : de l’Imbut au pont du Galetas.

Un territoire d’exception doté d’une merveille de la nature

Les Gorges du Verdon forment le plus grand canyon d’Europe et le deuxième mondial après celui du Colorado. Étroites et profondes (de 250 à 700 m de profondeur pour 6 à 100 m de large au niveau de la rivière), elles constituent un paysage majestueux invitant à la contemplation.

La particularité du Verdon repose aussi sur sa couleur unique, vert émeraude, d’où est tiré son nom. En effet la présence d’algues microscopiques fixant le fluor ainsi que son lit constitué de roches calcaires très claires nous dévoile une palette de couleur tropicale dépaysante.

La première exploration moderne des Gorges du Verdon

Commandité par le ministère de l’agriculture, afin de remettre une étude détaillée sur la géologie du Verdon, Édouard Alfred Martel, géographe, géologue et explorateur, accompagné d’une équipe de Paluards et Rougonnais (dont l’instituteur Isidore Blanc) se mit en marche le 11 août 1905 à travers le grand canyon du Verdon. Ces hommes se lancèrent à la conquête des eaux tumultueuses dans trois barques rudimentaires au départ du couloir Samson. Au terme de quatre jours d’un périple fantastique et risqué, ils parvinrent à effectuer la reconnaissance totale des gorges et du canyon du Verdon. Considéré comme un véritable exploit, le Touring Club de France décida en 1928 d’ouvrir le premier parcours de randonnée dans les gorges du Verdon en le baptisant « sentier Martel » renommé en 2005 « sentier Blanc-Martel ». L’exploration des Gorges en 1905 ne signifie cependant pas que le territoire était un espace inhabité n’ayant jamais connu la présence de l’homme. En effet, les gorges ont été partiellement parcourues par les hommes (chasseurs, cueilleurs de buis, apiculteurs, bergers, forestiers…) depuis bien longtemps et on en trouve encore les traces.

Quelques vues de l’histoire

Dés la préhistoire, les hommes peuplent la vallée du Verdon, comme l’attestent les éclats de silex, les gravures et peintures rupestres retrouvées dans différentes baumes et grottes. Vient ensuite l’âge de bronze où la vie sociale se concentre dans des cités rudimentaires « les oppida » (oppidum : village fortifié occupant un escarpement contre une falaise) tel que Ducelia, actuelle Castellane ou Alebaece actuelle Riez.

Puis les romains s’établissent dans ces vallées reculées développant un réseau de routes favorisant les échangent culturels et commerciaux. Cet ensemble de voies de communication ne variera guère jusqu’à la modernisation du système routier au 18ème siècle.

L’église se substitue ensuite à l’empire romain et des alternances de période de paix et d’invasion entrainent à plusieurs reprises l’abandon puis la réoccupation des différents villages. Les populations seront successivement, en fonction des victoires et des défaites, sous la domination des divers conquérants (Goths, Lombards, Francs, Sarrasins..).

Dés le 11ème siècle, les villages se fortifient à l’aide de remparts et des châteaux se multiplient.

Différentes périodes de prospérité puis de guerres et de misères se succèdent en Provence jusqu’au début du 19ème siècle ou de profonds changements sociaux techniques et économiques transforment les modes de vie et paysage. En plus de l’agriculture, du pastoralisme et de l’artisanat local présent depuis bien longtemps, apparait l’industrie textile ou draperie. Mais c’est au début des années 1900 que voient le jour de grands projets hydroélectriques aboutissant quelques années plus tard sur la construction de barrages.

L’essor touristique des gorges commence dans les années 1930, soutenu par le Touring Club de France, grâce à l’amélioration des voies de communication et du développement des offres et aménagements touristiques. Fort de la renommée grandissante des Gorges du Verdon et la création des lacs, l’économie rurale basée essentiellement sur l’agriculture et l’artisanat va progressivement évoluer vers une économie tournée vers le tourisme (plus d’1,5 million de visiteurs par an).

Un espace naturel préservé et protégé

Le Parc Naturel Régional du Verdon (PNR)

Créé en 1997, le Parc Naturel Régional du Verdon réunit les départements du Var et des Alpes-de-Haute-Provence sur 180000 hectares englobant 46 communes. Le Parc s’étend de Vinon-sur-Verdon à Saint André-les-Alpes et inclut ainsi les célèbres Gorges du Verdon.

Le PNR du Verdon et ses communes adhérentes ont pour objectif la préservation des espaces naturels, des savoirs faire et du patrimoine culturel de ce territoire.

Le parc vous accueille toute l’année à la Maison du Parc à Moustiers Sainte-Marie et d’avril à septembre au relais du Parc situé au sein de la Maison Nature et Patrimoine à Castellane.

La Réserve Géologique de Haute-Provence

Couvrant un territoire de 2300 km², la Réserve Naturelle Géologique de Haute Provence constitue la plus grande réserve géologique d’Europe. Crée en 1984 elle nous entraîne pour un voyage dans le temps à travers les 300 derniers millions d’années d’histoire de la Terre. Véritable musée à ciel ouvert et paradis des géologues, cette région riche en fossiles et paysages spectaculaires est protégée par la Réserve. De nombreux sites aménagés permettent au visiteur de lire et comprendre les traces du passé marquées dans la terre : vallée des sirènes fossiles, dalle aux ammonites…

Les vautours du Verdon

Le vautour fauve a été réintroduit avec succès en 1999 sur la commune de Rougon. Ces géants des airs pouvant atteindre 2,70 mètres d’envergure ont depuis élu domicile sur les parois des Gorges du Verdon. Actuellement, plus de 150 vautours sont implantés dans le Canyon et se reproduisent naturellement. Persécutée pendant des décennies, l’espèce s’est retrouvée menacée au début du 20ème siècle. Son rôle d’éboueur de la nature enfin reconnu et devenu espèce protégée depuis 1962, il a fait partie dans de nombreuses régions en France de programme de réintroduction. L’espèce n’est désormais plus menacée.

Vous pourrez observer le vol plané de ces majestueux oiseaux, en vous promenant dans les Gorges du Verdon et plus particulièrement en empruntant la célèbre Route des Crêtes et ses nombreux belvédères.

 

Article publié par le
  • Accueil
  • Canyoning
  • Escalade
  • Via Ferrata
  • Réservation
  • L'équipe
  • Tarifs
  • Questions fréquentes
  • Blog
  • Contact
X