Les Alpes de Haute-Provence: une région de contraste

Les Alpes de Haute-Provence: une région de contraste

  Anciennement appelé les Basses-Alpes, le département des Alpes de Haute-Provence est le plus vaste de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Sa superficie de 7 000 km2 représente 22% du territoire régional et sa préfecture se situe à Digne-les-Bains. Il s'étend sur environ 100 km d'est en ouest et de 75 km du nord au sud. Avec 161 000 habitants recensés, le département comptent 23 hab/km2 ce qui en fait l'un des moins densément peuplé de France.

Situation géographique

  Espace de transition entre la mer et la montagne le département est un pays de contrastes divisé en 3 grands territoires:

  • Les collines et plateaux de Haute-Provence, au sud-ouest sont séparés en deux par la Durance. C'est un relief doux et façonné par les activités agricoles (oliveraies, champs de lavande...)
  • La moyenne montagne des Préalpes où la forêt et l'eau sont très présentes, est creusée de vallées parfois encaissées comme les gorges du Verdon; cette zone s'étend en forme de croissant du nord-est vers le sud-ouest du département, avec comme centre géographique et touristique Castellane (sous-préfecture des Alpes de Hautes-Provence)
  • Les montagnes alpines au nord-est couvrent 1/4 du territoire, Blanche-Serre-Ponçon, la vallée de l'Ubaye, et le val d'Allos se déploient le long des rivières tumultueuses. L'été ces hautes vallées demeurent un lieu privilégié du pastoralisme. Leurs reliefs sont plus hauts (jusqu'à 3 000m) et plus accidentés.

Relief et hydrologie

  La quasi-totalité du département est dans le bassin versant de la Durance. Les principaux  affluents sont l'Ubaye, la Bléone, l'Asse et le Verdon pour la rive gauche. Le Buech, le Jabron et le Largue pour la rive droite. La Durance et ses affluents ont un caractère torrentiel, avec une transition entre régime nival des plus hautes vallées et régime pluvial méditerranéen en moyenne montagne et plus bas. Les étiages estivaux sont sévères et les crues violentes surviennent lorsque de fortes précipitations s'abattent, principalement à l'automne. Les cours de la Durance et du Verdon ont été régularisés par de très importantes retenues : Serre-Ponçon sur la Durance, Castillon et Sainte-Croix sur le Verdon. Fort de plusieurs barrages sur son territoire, le territoire des Alpes de Haute-Provence est un réservoir d'eau potable pour la côte.

Géologie: Réserve naturelle géologique de Haute-Provence

  Le département des Alpes de Haute-Provence a un territoire géologique considéré par les spécialistes comme "un livre à ciel ouvert". Composé principalement de roche sédimentaire (riche en fossiles), la tectonique des plaques et l'érosion ont mis à jour au travers de nombreux plissement, failles et chevauchement plus de 160 millions d'années de l'histoire géoligique de la région. Cette richesse minérale a naturellement débouché sur la création en 1984 de la Réserve naturelle géolique de Haute-Provence; composé de 52 communes dans les Alpes de Haute-Provence et de 7 dans le Var. La superficie de la zone protégée représente plus de 2 300 km2, ce qui en fait la plus grande réserve de ce type en Europe.

Climat: entre les Alpes et la Provence

  La région bénéficie d'un excellent ensoleillement, plus de 200 jours de soleil par an, soit le cinquième département le plus ensoleillé de la métropole. Sous influence du climat méditerranéen; été chaud et sec, hiver doux et humide, la région est propice à la pratique des sports de nature. Le climat des Alpes de Haute-Provence est un climat méditerranéen dégradé par l'altitude et la lattitude. De fait, si dans les basses vallées et plateaux de Haute-Provence règne un climat méditerranéen d'arrière-pays (plus contrasté que sur la côte), celui de la vallée de l'Ubaye est caractéristique des Alpes internes, avec une continentalité assez marquées : les hivers y sont rigoureux et les étés orageux.

  Les caractéristiques des deux tendances climatiques se retrouvent dans tout le département avec plus ou moins d'intensité :

  • un air sec et très peu de brouillard (moins de 20 jours par an)
  • des précipitations peu fréquentes (moins de 90 jours par an) et brutales (cumuls annuels de 650 à 1 500 mm)
  • des orages fréquents en montagne l'été
  • un excellent ensoleillement en toute saison (2 550 à 2 850 heures par an)

  La région est propice à la pratique des sports de nature, la période de pratique du canyoning s'étale du 1 mai au 30 novembre. La variété géographique des canyons ainsi que leurs différents débits permet de pratiquer pendant presque 7 mois de l'année.

Une démographie dynamique due au solde migratoire

  Avec 161 000 habitants, le département des Alpes de Haute-Provence est le moins peuplé de la région, derrière les Hautes-Alpes. Aprés une période d'exode rurale jusqu'au milieu du XXe siécle, le département a vu sa population augmenter de prés de 63 000 habitants en 50 ans. La variation annuelle de la population, qui est la plus forte des départements de la région, n'est pas due au solde naturel mais à la part des nouveaux arrivants. En effet 43.5% des nouveaux arrivants sont des couples avec enfants, ce qui a pour effet de ralentir légèrement le vieillissement de la population. La densité du département est la plus faible de la région avec une moyenne de 23,3 habitants au km2, plus d'un tiers de sa population habite dans les aires urbaines de la vallée de la Durance, de Manosque à Sisteron.

Des emplois tournés vers les besoins de la population locale

  Les Alpes de Haute-Provence comptent 56 600 emplois, soit un peu plus de 3% des emplois régionaux. Entre 1989 et 2007, l'emploi total a augmenté de 22% dans le département contre 15% en France, soit un gain de plus de 10 000 emplois. Reflet du poids de l'éconimie résidentielle, les emplois se concentrent dans les activités tertiaires (commerce et services) et notamment dans les services non marchand pour plus d'un tiers. 

Le tourisme

 Le tourisme dans les Alpes de Hautes-Provence est un secteur stratégique clef pour le département, avec 16% des emplois (9 000 emplois) et un chiffre d'affaire de 750 millions d'euros, il est le premier employeur du département. Une politique départementale très active est menée en faveur des prestataires touristiques: développement maîtrisé des sports de nature, aide au développement du tourisme à vélo et de l'itinérance, modernisation des hébergements touristiques, aide à diversification des stations de montagne, soutien aux démarches qualité et à l'innovation touristiques, soutien aux manifestations promotionnelles.

3 grands marqueurs identitaires:

  • Haute Provence et Luberon: 28% du parc hébergement marchand et 48% des séjours
  • Verdon: 43% du parc hébergement marchand et 31% des séjours
  • Alpes Mercantour: 29% du parc hébergement et 21% des séjours

 

 

 

Article publié par le

Veuillez patienter pendant le chargement de la carte...


  • Accueil
  • Canyoning
  • Escalade
  • Via Ferrata
  • Réservation
  • L'équipe
  • Tarifs
  • Blog
  • Contact
X